Child Focus lance un outil de prévention pour les victimes de proxénètes d'adolescents

Child Focus News

20-01-2021

Child Focus lance un outil de prévention pour les victimes de proxénètes d'adolescents

« Une jeune fille de ton âge a besoin de ton aide… Elle a eu une relation avec un jeune homme qui la maltraitait et son avenir est entre tes mains. Peux-tu lui donner des conseils ? … »

Aujourd'hui, Child Focus est fière de lancer « GPS » ou « Girl Power Squad » en Fédération Wallonie Bruxelles, un outil pédagogique unique destiné aux professionnels du secteur de l’aide à la jeunesse travaillant avec des filles fragilisées autour de la problématique des proxénètes d’adolescents. Cet outil destiné aux jeunes filles dès 11 ans est disponible gratuitement via http://stopproxenetes-ados.be .

Nécessité d’un outil de prévention

En Belgique, l’exploitation sexuelle de mineurs reste un phénomène fortement dissimulé voire tabou. Néanmoins, en 2020, Child Focus a ouvert une quarantaine de dossiers dans lesquels un proxénète d’adolescents jouait un rôle. Il s’agit de trafiquants d'êtres humains qui recrutent des jeunes filles (par la tromperie, la coercition, la violence physique et psychologique) et les exploitent ensuite dans la prostitution. Ce chiffre est malheureusement en augmentation par rapport aux années précédentes. L’identification des victimes et des auteurs est laborieuse et nous souhaitons dès lors prendre une longueur d’avance sur les proxénètes.

 Child Focus a donc développé un outil de prévention destiné aux professionnels du secteur de l’aide à la jeunesse travaillant avec des jeunes filles fragilisées de 11 ans et plus.  L’outil a été d’abord lancé en Flandre il y a un peu plus d’un an et fut immédiatement adopté par plus de 300 professionnels du secteur. Il a maintenant été traduit et adapté à la réalité du terrain en Fédération Wallonie-Bruxelles.

L’objectif premier de GPS est purement éducatif. GPS est facilement accessible et s'intègre dans l’univers des jeunes en se référant autant que possible aux médias numériques. “Il est facile d’utilisation, interactif, attractif, ludique, et motivant par sa diversité” (Charline Malaise, psychologue chez Esperanto).

Par ailleurs, la sexualité et l’exploitation sexuelle ne sont pas des sujets faciles pour de nombreux jeunes et leurs éducateurs. Ajoutez à cela la difficulté que les victimes ne considèrent pas leur « copain », ou « petit ami » comme un proxénète. GPS ne se concentre dès lors pas uniquement sur le phénomène des proxénètes d’adolescents, mais plus largement sur l’introspection, l’interaction entre pairs ou entre les jeunes et leurs éducateurs pour acquérir des connaissances, des savoir-faire et des savoir-être. De cette façon-là, ils apprennent non seulement le langage pour aborder de tels sujets, mais acquièrent également des connaissances pour savoir à qui ils peuvent s’adresser en cas de difficultés.

L’étude bruxelloise

Suite à l'étude menée en Flandre (2015), Child Focus a reçu le feu vert pour mener une étude exploratoire similaire à Bruxelles (2020). Elle a révélé ce qui avait été longtemps nié et mal compris : à savoir que le problème des proxénètes d’adolescents existe bel et bien à Bruxelles. De plus, l'étude a montré que trois profils de victimes se distinguent de manière frappante. Elle ne concerne pas uniquement les filles qui séjournent dans un service de l'aide à la jeunesse. Il y a aussi des victimes issues de familles aisées qui ne semblent pas vulnérables à première vue, mais qui veulent plutôt rompre avec un parcours fortement prédéterminé ou encore des victimes de la traite internationale des êtres humains. Le phénomène est donc beaucoup plus vaste qu'on ne le pensait au départ. Les auteurs identifient les vulnérabilités et les carences propres à chaque profil et les exploitent ensuite habilement. Une tendance s’observe néanmoins auprès de toutes les victimes: le désir d’une autre vie ou d’une vie meilleure.

Qui pouvez-vous contacter ?

A l'avenir, Child Focus poursuivra la lutte contre les proxénètes d’adolescents en se penchant sur tous les profils de victimes. Toute personne peut nous contacter au numéro gratuit 116 000 pour des questions générales sur la problématique ou sur les signaux qui permettent de reconnaître une victime. Nos conseillers pourront également vous aider par rapport à des questions sur la sécurité en ligne (sexting, grooming, sextorsion) ou pour l'organisation d'une formation sur les proxénètes d’adolescents et la prévention. D'autres organismes tels que Payoke, PAG-ASA et Sürya sont disponibles en cas de soupçons concrets concernant une victime de la traite des êtres humains ou pour le besoin d'une assistance personnelle spécialisée sur le plan psychosocial, administratif ou juridique.

GPS a été mis en place en collaboration avec de nombreux services d'aide à la jeunesse, Pimento, Sensoa, Mediaraven et grâce au soutien financier de la Fondation Roi Baudouin dans le cadre du Fonds « Hope for Girls » et de la Banque nationale de Belgique.

Plus d’information :  Stephan Smets: Directeur de communication stephan.smets@childfocus.org  – +32 486 259 279

Vidéo promo : https://www.youtube.com/watch?v=NjAYBhHMvww&feature=youtu.be

 

© 2021 Child Focus | Avenue Houba - de Strooper 292 | B-1020 Bruxelles | BE19 3101 2229 9912 - Politique de confidentialité - Cookies