Les jeunes et les réseaux sociaux

Les réseaux sociaux font intégralement partie de la vie des adolescents. 

64% des jeunes en Belgique ont un profil sur un réseau social : 25% des 9-10 ans, 49% des 11-12 ans et cela va jusqu’à 83% des 13-14 ans, et ce malgré le fait que certains réseaux, comme Facebook, soient interdit au moins de 13 ans.  41% des jeunes ont entre 100 et 300 amis en ligne.

Il existe des tas de réseaux différents aujourd’hui. Le plus connu d’entre eux est Facebook. Mais ce n’est pas le seul. Il existe également Twitter, qui est basé sur l’échange de courts messages ou encore Ask.fm qui permet aux jeunes de poser des questions de manière anonyme.

Réseaux sociaux, sites communautaires, médias sociaux… c’est quoi la différence ?

Un réseau social est un site qui permet aux internautes de se mettre en relation et de se regrouper sur la base de leurs amitiés et/ou de leurs centres d'intérêts communs, comme par exemple des goûts musicaux, des passions, ou même en fonction de leur vie professionnelle ou scolaire. Les réseaux sociaux facilitent l’échange d’informations, de photos, de vidéos… au sein de ces groupes. C'est donc véritablement une toile, un réseau, qui se forme autour d'un individu, selon ses préférences, ses goûts, ses intérêts…

Aujourd'hui on parle aussi plus largement des « médias sociaux », qui englobe les réseaux sociaux mais aussi des sites communautaires où les internautes peuvent s’exprimer sans pour autant faire partie d’un groupe. 

Quelques exemples :

  •  des sites de partage de photos ou de vidéos, comme Youtube ou Flickr ;
  • les blogs comme Skyrock ;
  • les sites d’opinion dont beaucoup sont spécialisés : Tripadvisor pour le voyage, resto.be... ;
  • les wiki comme par exemple Wikipedia pour la création d'un savoir collaboratif. On peut citer également d'autres initiatives comme Yahoo Answers.

Parallèlement, il existe aujourd’hui des tas d’applications qui permettent aux jeunes de rester en communication continue : Whatsapp, viber en sont des exemples parmi tant d’autres.

Comment parler des réseaux sociaux avec des enfants et des adolescents ?

En tant qu’éducateurs, pédagogues, assistants sociaux ou enseignants, il est crucial d’aborder le sujet des réseaux sociaux avec les jeunes et ce dans une atmosphère positive. Ces outils offrent d’infinies opportunités de parler du respect, de l’esprit critique, de la vie privée, de l’image de soi dans nos sociétés actuelles. Ce sera l’occasion d’attirer l’attention des jeunes sur les risques qu’ils peuvent rencontrer tout en encourageant une utilisation intelligente d’Internet. Pour cela, plusieurs pistes s’offrent à vous. Il existent de nombreux outils pédagogiques proposant des animations ludiques et éducatives qui faciliteront le dialogue sur ces sujets.

Outils:

  • Le dossier pédagogique « Réfléchis avant de publier » de Child Focus qui traite de la vie privée notamment sur les réseaux sociaux.Il compile 10 animations sur cette thématique à faire en groupe avec des jeunes de 12 à 14 à Téléchargez-le ici
  • La trousse pédagogique de l’AMO Oxyjeune « Les réseaux sociaux, parlons-en » avec un DVD proposant neuf sujets tremplins au débat avec des adolescents sur le sujet des réseaux sociaux. Vous pouvez vous le procurer en contactant directement l’AMO : www.oxyjeune.be
  • Un super épisode de Southpark "You have 0 friends", récemment diffusé aux États-Unis  illustre l'effet "Facebook". Dans cet épisode, Stan découvre à ses dépens, tout ce qu'entraîne la création d'une page Facebook par ses amis contre son gré. Très drôle ! L'épisode complet peut être regardé sur le site Web officiel de Southpark.

Dois-je accepter mes élèves ou les jeunes que j’accompagne dans ma liste de contacts sur les réseaux sociaux ?

En Belgique, légiférer sur cette question ne semble pas à l’ordre du jour car elles soulèvent de nombreux enjeux. Pour certains, être sur Facebook leur permet de vérifier ce que les jeunes disent d’eux. Le fait de savoir que son prof peut lire ce qu’on pense de lui, induit une autocensure chez le jeune. Pour les autres, Facebook peut devenir un outil pédagogique et une plateforme organisationnelle des activités d’une classe. De plus, les contacts intergénérationnels permettraient aux élèves d’ouvrir leur esprit à d’autres centres d’intérêt ou d’autres courants de pensées.

A ce jour, les professeurs doivent donc décider seuls s’ils acceptent ou non leurs élèves en tant qu’«amis». Dès lors, inscrire cette question, d’acceptation ou d’interdiction, dans les règlements d’ordre intérieur clarifieraient certainement les échanges entre les jeunes et les professionnels.

Plus d’infos et de pistes de réflexion dans l’article « Dois-je devenir ‘amis’ avec mes élèves sur Facebook ? » 

 

© 2015 Child Focus | Avenue Houba - de Strooper 292 | B-1020 Bruxelles | BE19 3101 2229 9912