Wifi, smartphones et tablettes à l’école ?

Autoriser ou non l’utilisation du smartphone en classe : voilà un sujet délicat !

Un rapide sondage dans tout établissement scolaire permet de constater qu’une grande partie des jeunes possède un smartphone, et qu’il est souvent sur eux. On peut par ailleurs s’attendre à ce que la baisse des prix et les forfaits familiaux poussent de plus en plus de parents à fournir un téléphone intelligent avec Internet à leurs enfants. Son expansion engendre une véritable révolution dans les rapports entre professeurs et élèves, tout comme entre parents et enseignants. L’immédiateté est au cœur de ce changement. Cette instantanéité des échanges numériques permet de vérifier des informations en un clic, de prévenir des parents en un message, de prendre des photos en quelques secondes…

Aidons les élèves à percevoir leurs outils mobiles comme des portails d’apprentissage 

Aujourd’hui largement interdit dans les classes car sources de perturbations, les smartphones sont timidement tolérés en dehors des cours. Beaucoup d’écoles bannissent les smartphones en classe car son utilisation dérange les cours, parce qu’ils distraient les élèves, parce qu’ils peuvent être utilisés pour tricher et qu’ils n’apportent aucune valeur éducative. En effet, l’utilisation de ces mini-ordinateurs pose de nombreux problèmes bien sûr, mais offre aussi de multiples opportunités, comme le fait de réunir des expériences d’apprentissage dans et en dehors de la classe. Alors, pourquoi ne pas appréhender la question sous un regard totalement innovant et considérer en profondeur le potentiel que représenterait l’usage des smartphones en classe. Appuyé par une bonne stratégie d’intégration, il peut s’avérer un outil d’apprentissage et d’organisation étonnant… comme par exemple,

  • Critiquer et comparer facilement l’information
  • Utiliser des applications qui envoient des notifications directement aux élèves ;
  • Utiliser des codes QR en classe que les élèves peuvent lire ;
  • Faire une vidéo et l’envoyer directement sur un compte YouTube créé par la classe ;
  • Permettre aux élèves de réaliser un portfolio numérique en temps réel ;
  • Tirer profit d’un appareil qui est de toute façon déjà dans la poche de la grande majorité des élèves.

La technologie amplifiera tout ce qui fonctionne dans une classe, elle fera de même avec ce qui ne fonctionne pas. Le positif comme le négatif ! C’est pourquoi il est si important de bien réfléchir à la stratégie d’interdiction ou d’intégration technologique en classe.

Une fois établie, cette vision stratégique devra d’abord être clairement communiquée et expliquée à l’ensemble de l’équipe pédagogique pour ensuite être appliquée avec cohérence par tous les membres du personnel. Une implémentation harmonieuse de cette décision garantira son succès. Par exemple, si l’interdiction des smartphones en classe se fait par la récolte des GSM de chaque élève avant le cours dans un casier ou sur la table de la classe, cette mesure devra se dérouler de la même manière pour tous les cours de l’établissement. Idem pour les mesures disciplinaires en cas de non-respect du règlement. Elles devront être appliquées unilatéralement.

Cette stratégie devra comprendre un volet dédié à la sécurité en ligne et au bon usage du GSM à l’école afin de cadrer les dérapages.

Les réseaux sociaux et le GSM… ça change quoi ?

Ça va plus vite. Les GSM et les tablettes augmentent l’immédiateté dans l’usage des réseaux sociaux : une photo ou une vidéo sera tout de suite partagée sur Facebook et commentée par un ami. Cette instantanéité renforce la spontanéité, facilite la communication ou agrémente la joie d’un moment mais elle peut aussi diminuer la prise de recul et la réflexion souvent bien nécessaire avant de publier du contenu en ligne. Alors, même si la rapidité séduit, amenons les jeunes à toujours  réfléchir avant de publier car une fois postée, la photo vivra encore longtemps sur Internet.

Le respect de soi et des autres devra aussi occuper une place centrale dans cette réflexion.

Outils:

Découvrez le programme de formation « Clicksafe » pour professionnels de Child Focus en matière de sécurité en ligne des enfants et des adolescents.
L’outil  "Smartcards" disponible dans la section adolescents aidera les enseignants à amener le sujet d’Internet mobile en classe.

© 2015 Child Focus | Avenue Houba - de Strooper 292 | B-1020 Bruxelles | BE19 3101 2229 9912