Le mystère du chat !

Pour les jeunes, chatter ou converser en ligne, c'est le must pour bavarder avec les amis et entretenir, voire élargir, son réseau social. L'interaction y est très forte. Il suffit de taper une phrase pour recevoir immédiatement une réaction. C'est rapide et facile. Le dialogue en ligne permet aussi d'échanger des photos et des vidéos. Si l'on y associe une webcam, c'est encore plus chouette puisque les interlocuteurs peuvent se voir. En outre, la webcam constitue un moyen de vérifier avec qui vous communiquez s'il s'agit de quelqu'un que vous ne connaissez pas.

Pour chatter plus vite, les jeunes développent leur propre langage « chat ». En dépit de ce que certains pensent, chatter n'entraîne aucune dégradation des compétences orthographiques des jeunes.

Le chat est une sorte de terrain de manœuvre permettant de se frotter à l'anonymat, ce qui est très caractéristique de la puberté. Le chat permet de se faire passer pour quelqu'un d'autre et, ce faisant, de tester comment les autres réagissent face à un garçon, à une fille, à une jeune femme, à un adulte, etc. En tant que parent, vous ne devez pas vous faire de souci à ce sujet. À moins que votre enfant ne se dissimule sous une autre identité pour faire des choses réellement interdites.

Pour un jeune, le fait de pouvoir s'enorgueillir d'une longue liste de copains ou de personnes de contact est souvent un signe positif de popularité.

A quoi faire attention ?

Lorsque des jeunes chattent avec des personnes qu'ils ne connaissent pas, ils ont parfois tendance à faire trop rapidement confiance. Pour les jeunes, la notion de « connaître autrui » possède une toute autre connotation que pour un adulte. Les jeunes accordent leur confiance beaucoup plus vite et partent du principe qu'ils connaissent une personne pour peu qu'ils aient chatté cinq minutes avec elle. Dans le même mouvement, ils partagent trop volontiers des informations personnelles ou des secrets.

Il arrive que, par le biais de la webcam, l'internaute reçoive des images inopportunes, érotiques ou autres en lieu et place du visage de son interlocuteur.

Avec le logiciel de la webcam, votre interlocuteur est en mesure de vous photographier ou de vous filmer à votre insu. Par la suite, ces photos ou ces films peuvent être publiés et mis en ligne. Il arrive que des images et vidéos érotiques réalisées par et avec des mineurs soient diffusées de cette manière.

Quelle attitude adopter en tant que parent ?

  • Comment et avec qui votre enfant converse-t-il en ligne ? Montrez de l'intérêt à cet égard. De temps en temps, examinez avec lui sa liste de contacts. N'oubliez pas  qu'il est « cool » pour un jeune d'avoir une longue liste de contacts. Bon à savoir : les plus jeunes chattent plus volontiers avec des personnes qu'ils connaissent dans la vraie vie.
  • Entendez-vous avec votre enfant sur les moments pendant lesquels il peut chatter et sur la durée autorisée de ces sessions. Expliquez-lui à quoi faire attention et quelle attitude adopter en cas de problème. Chattez vous-même, communiquez en ligne pour vous préparer à ce genre de conversation. Essayez les applications qu’ils utilisent comme SnapChat, Viber, WhatsApp…
  • Imprimez l'affiche Chatter sans risque et apposez-la à proximité de l'ordinateur.
  • Expliquez à votre enfant qu'il ne doit pas communiquer ses données personnelles inconsidérément (prénom, nom, n° de GSM, adresse, etc.).
  • Aidez votre enfant à se fabriquer un bon pseudo (pseudonyme). Insistez sur le fait que le pseudo ne peut donner aucune indication sur son nom réel ou son âge. Évitez également des noms suggestifs tels que « sexygirl », qui risquent d'attirer des personnes aux intentions peu louables.
  • Faites comprendre à votre enfant que le monde virtuel est un univers d'apparences. Les gens qui interviennent dans ce monde ne sont pas nécessairement ceux qu'ils prétendent être. Dialoguer en ligne cinq minutes avec une personne ne fait pas de cette dernière un ami.
  • Si votre enfant veut prendre rendez-vous avec quelqu'un qu'il a rencontré sur un site de chat, veillez à ce qu'il soit accompagné et qu'il rencontre la personne dans un lieu public très fréquenté. Apprenez-lui également à parler de ce type de rendez-vous à une personne de confiance.
  • Apprenez à votre enfant à faire un « print screen » ou capture d'écran s'il se passe quelque chose qui le met mal à l'aise. Cela permet d'avoir des « pièces à conviction » en cas de problème.
  • Sensibilisez votre enfant au fait que les personnes avec qui il chatte peuvent lui proposer des images choquantes via la webcam.
  • Prévenez votre enfant que la webcam permet de photographier ou de filmer l'interlocuteur à son insu. Apprenez-lui à ne pas faire devant la caméra des choses qu'il ne ferait pas en public.

Outils:

Faites le test du chatteur avec votre enfant

© 2015 Child Focus | Avenue Houba - de Strooper 292 | B-1020 Bruxelles | BE19 3101 2229 9912