Le rapport d’activités 2014 de Child Focus est sorti !

Child Focus News

18-05-2015

Le rapport d’activités 2014 de Child Focus est sorti !

En bref :

  • Augmentation de la durée des fugues
  • Forte augmentation des appels à témoins (quasi le double)
  • Forte augmentation des dossiers de grooming
  • Publication d’un rapport d’activités pour les adolescents

Vingt ans après l'affaire Dutroux, la Fondation Child Focus, dont la mission consiste à prévenir et gérer les disparitions et l'exploitation sexuelle des mineurs, est plus active que jamais.

Les chiffres publiés par Child Focus ne font référence qu'aux cas pour lesquels l'organisation a été sollicitée; ils sont indicatifs et ne reflètent pas la réalité sociale dans son intégralité. Certains résultats méritent toutefois que l'on s'y attarde.

Fugue à rallonge

En 2014, Child Focus a traité 1 020 dossiers de fugue. Plus encore que les années précédentes, on constate une hausse des « fugues à répétition » (121 enfants et adolescents concernés). La durée des fugues, hélas, s'allonge elle aussi – une tendance particulièrement inquiétante qui persiste depuis plusieurs années. Le nombre de jeunes fugueurs retrouvés dans les 48 heures a de nouveau sensiblement diminué en 2014 (36 % contre 40 % en 2013) et les fugues de plus d'une semaine ont fortement progressé (27 % en 2014 contre 24 % en 2013). Les jeunes regagnent de moins en moins spontanément leur domicile ; leur nombre est, pour la première fois, inférieur à celui des jeunes retrouvés par les services de police.

Appel à témoins en hausse

Même si les cas de disparitions « très inquiétantes » sont en baisse pour 2014 (208 contre 282 l'année précédente), les dossiers nécessitant un appel à témoins ont été sensiblement plus fréquents. L'appel à témoins est lancé lorsque l'enquête de police piétine ou ne donne pas de résultats suffisants. L'appel à témoins est systématiquement organisé en concertation avec le parquet. En 2014, 62 campagnes publiques ont ainsi été mises sur pied, soit près du double qu'en 2013 (33 campagnes). Notons, dans ce contexte, que l'impact des médias sociaux ne cesse de croître. Certains appels ont été partagés par 50 000 utilisateurs – et donc suivis par plus d'1,5 million d'internautes. Le nombre de recherches discrètes est lui aussi en hausse par rapport à l'année précédente (87 en 2014 contre 60 en 2013). Dans ce dernier cas, il n'y a pas d'affichage public et l'information n'est diffusée qu'aux personnes exerçant un rôle de surveillance – c.-à-d., outre les volontaires de Child Focus, les gardiens de la paix, les agents de surveillance ou les contrôleurs des transports publics par exemple.

Focus sur l’exploitation sexuelle

2014 a également marqué un tournant dans les priorités de Child Focus. D'autres services ou organisations étant mieux placés pour offrir aux familles et aux proches une aide spécialisée de longue durée dans les cas d'abus sexuels, intrafamiliaux par exemple, nous avons choisi de réorienter rapidement et activement la grande majorité de ces cas. La prévention et la lutte contre l'exploitation sexuelle (en ligne) des enfants gagnent en importance chaque année. Nous avons ouvert, en 2014, 97 dossiers liés à l'exploitation sexuelle (présumée) d'un enfant via les technologies de l'information et de la communication, contre 44 en 2013. Il faut aussi noter la forte augmentation du nombre de cas de grooming en ligne. Le grooming est la stratégie d'approche d'un mineur par un adulte à des fins sexuelles. Souvent, l'adulte arrive à ses fins et persuade le mineur de le rencontrer ou de lui envoyer des photos ou des vidéos où il apparaît dénudé. 43 cas ont été enregistrés en 2014. La majorité des victimes avaient entre 11 et 15 ans ; la plus jeune victime était âgée de 7 ans. 84 % des victimes étaient des filles. Le contact avait été établi via Facebook dans plus de la moitié des cas. Le grooming en ligne est une forme d'exploitation sexuelle et est repris comme tel dans le code pénal depuis avril 2014.

Pour la première fois, Child Focus publie cette année une version de son rapport d’activités spécifiquement destinée aux adolescents. De plus en plus, la Fondation entend s'adresser directement aux enfants et aux jeunes. Ceux-ci sont en effet au cœur du travail de prévention et de sensibilisation de l'organisation. Ils sont aussi les parents de demain. Child Focus accorde une grande importance à la participation des jeunes dans son fonctionnement et les implique systématiquement dans chaque projet qui touche aux enfants et aux adolescents. Elle les a donc très logiquement invités à contribuer à l'élaboration de ce nouveau rapport.

Plus d’infos : porte-parole Maryse Rolland 0479.30.30.21 et Dirk Depover 0476.95.95.04

© 2015 Child Focus | Avenue Houba - de Strooper 292 | B-1020 Bruxelles | BE19 3101 2229 9912