Des actions spécifiques contre le cyber-harcèlement ?

Au niveau de l'école

  • Soyez attentif aux rapports entre les élèves et les enseignants. Abordez ce fonctionnement social lors des évaluations et des discussions de classe.
  • Prévoyez un point de contact accessible où élèves et parents peuvent signaler des problèmes de harcèlement.
  • Assurez-vous que votre école dispose de l'expertise suffisante sur cette thématique. Bon exemple : pouvez-vous compter sur quelqu'un qui coordonne l'approche en toute connaissance de cause et qui inspire confiance tant aux parents qu'aux élèves ?
  • Impliquez activement les harceleurs (repentis) et les victimes dans la politique anti-harcèlement de l'école. Vu leur vécu, laissez-les montrer le fonctionnement du cyber-harcèlement, ils sont experts en la matière.

Au niveau de la classe / de l'élève

Vous pouvez aussi recommander cette approche aux parents.

  • À l'égard de la victime
  • Soyez attentif aux signaux lancés par vos élèves.
  • Prenez la victime au sérieux et rassurez-la. Souvent, les insultes ou les menaces ne doivent pas être prises à titre personnel et ce n'est certainement pas sa faute.
  • Ne promettez pas de résoudre rapidement le problème. Le cyber-harcèlement est souvent très complexe.
  • Dites à la victime de ne pas réagir aux e-mails ou messages haineux. Le harceleur y prendra rapidement beaucoup moins de plaisir.
  • Il est possible de bloquer les e-mails ou SMS indésirables. La victime peut aussi choisir un autre pseudo ou créer une nouvelle adresse électronique. Elle peut éventuellement utiliser deux adresses : l'une est réservée aux bons amis (qui promettent alors de ne la transmettre à personne d'autre), l'autre est destinée au cercle (plus vaste) des connaissances et pour s'enregistrer sur des sites ou MSN.
  • Si l'enfant est victime de harcèlement sur un site de chat public, vous pouvez vous adresser au modérateur, qui bloquera éventuellement le harceleur. Il en va de même pour les fournisseurs d'accès aux sites Web ou aux blogs.
  • Si le harcèlement persiste et prend un caractère sérieux, vous pouvez faire appel à la police locale ou fédérale. Il faut néanmoins fournir des « preuves » tangibles. Apprenez dès lors aux enfants à sauvegarder une conversation MSN ou à faire des captures d'écran de sessions de chat ou de photos indésirables. Dites-leur de noter également la date et l'heure. Se faire passer pour quelqu'un d'autre, envoyer des photos de quelqu'un sans son consentement, pirater des ordinateurs, tenir des propos racistes, diffuser des mots de passe... sont interdits par la loi et, par conséquent, punissables.
  • Informez les parents si vous pensez qu'ils ne sont pas au courant.
  • À l'égard du harceleur et des « spectateurs »
  • Faites comprendre clairement que vous n'acceptez pas ce comportement.
  • Parlez à l'enfant et demandez-lui pourquoi il agit de la sorte. Le harcèlement est souvent qualifié de taquinerie ou de farce. L'enfant ne se rend pas compte qu'il porte réellement préjudice à la victime ou se livre à des actes qui peuvent être punissables.
  • Ne sanctionnez pas directement mais attirez l'attention du harceleur sur ses responsabilités et essayez de lui faire prendre conscience des conséquences de ses actes. Posez-lui des questions telles que « Comment réagirais-tu si cela t'arrivait ? » ou « Oserais-tu également dire ces choses si la personne concernée se trouvait en face de toi ? ».
  • Exigez des harceleurs qu'ils cessent immédiatement d'agir de la sorte.
  • Informez les parents si vous pensez qu'ils ne sont pas au courant.
  • Même si cette solution semble parfois pertinente ou évidente, il ne sert à rien de diaboliser ou de proscrire l'accès aux médias. En dépit de l'un ou l'autre dérapage, Internet reste un outil formidable qui enrichit l'univers des enfants et des adolescents. e-mail, chat, GSM ou MSN sont devenus des instruments importants pour développer et entretenir des relations sociales. Ne plus pouvoir les utiliser équivaut, pour les enfants et les adolescents, à un isolement total - ce qui est plus ou moins considéré comme la pire chose à cet âge. Arrêter de chatter, d'utiliser la Webcam ou d'envoyer des e-mails est donc absolument hors de question pour eux. Par ailleurs, le harcèlement n'est pas un phénomène nouveau, il suit seulement l'évolution des possibilités dont disposent les enfants et les jeunes d'aujourd'hui, ce qui permet au cyber-harcèlement de prendre forme. Mais si nous intégrons ce problème dans une politique plus vaste de lutte contre le harcèlement à l'école et si parallèlement nous éduquons les enfants et les adolescents à utiliser Internet de manière sûre et adéquate, nous irons certainement bien plus loin...

© 2015 Child Focus | Avenue Houba - de Strooper 292 | B-1020 Bruxelles | BE19 3101 2229 9912