Mon enfant a fugué : que faire ? Je suis en fugue, je n'ose plus rentrer...

Votre enfant a fugué. Vous êtes confronté à toute une série d’émotions : inquiétude, angoisse, incompréhension, sentiment d’impuissance, impression d’avoir perdu toute autorité, etc.

Tu es en fugue, tu aimerais rentrer à la maison mais tu as peur...

Nous sommes là pour vous aider !

Mon enfant a fugué, que faire ?

Vous pouvez entreprendre les actions suivantes avec votre famille proche :

  • Tentez de joindre votre fils/fille par GSM, e-mail, Facebook, etc.
  • Vérifiez s’il/elle s’est rendu(e) à ses activités habituelles (école, club de sport, rendez-vous avec des amis, etc.)
  • Contactez les personnes chez qui votre fils/fille pourrait s’être réfugié(e). Allez voir dans les endroits où les jeunes ont l’habitude de se retrouver.

Si ces premières recherches ne donnent aucun résultat, n’hésitez pas : contactez les services de police de votre quartier pour signaler la disparition. La police mettra tout en œuvre pour retrouver votre enfant sain et sauf. Vous pouvez également signaler la disparition à Child Focus au numéro gratuit 116 000 (7/7, 24/24). Un conseiller vous apportera son aide et son soutien pendant cette crise. Ne perdez pas courage, tout sera mis en œuvre pour retrouver votre enfant. La plupart des fugueurs sont retrouvés sains et saufs dans les huit jours (plus de la moitié au bout d’un ou deux jours seulement) ou reviennent de leur propre initiative.

Quel est le rôle de la police ?

  • Elle recueille des informations auprès des parents : description de l’enfant, vêtements qu’il porte, photos, lieux où il pourrait se réfugier, etc.
  • Elle transmet le signalement aux différents services de police.
  • Elle vérifie si le jeune n’est pas à l’hôpital ou dans un bureau de police.
  • Elle mène une enquête de voisinage.
  • Elle organise les recherches.
  • Elle informe le Procureur du Roi de la disparition.

Comment réagir au retour de mon enfant ?

Préparez-vous au retour de votre enfant à la maison et soyez prêt à avoir une conversation avec lui. C’est très important. Quel message a-t-il voulu vous faire passer en fuguant ? Réfléchissez ensemble à des solutions et expliquez à votre enfant à quel point sa fugue vous a affecté. Divers services d’aide sociale existent, tant pour les parents que pour les fugueurs. N’hésitez pas à prendre contact avec :

Je suis en fugue et je n’ose plus rentrer…

Tu es en fugue, tu souhaites rentrer à la maison (ou à l’institution) mais tu n’oses pas. Tu as peur de la réaction de tes parents (tuteurs) ou tu crains d’être à nouveau confronté aux problèmes que tu as fuis. Si ces problèmes n’ont pas disparu avec ta “ disparition ”, il y a aussi de fortes chances que tu aies à nouveau envie de claquer la porte… et pourtant, tu le sais, cela ne va rien résoudre. Pire : au plus tu “ traînes ” en rue, au plus le risque d’encourir d’autres ennuis s’accroît (agression, décrochage scolaire, perte d’amis…).

Bref, ne reste pas avec la tête pleine de questions et d’inquiétudes, nous sommes là pour t’écouter, te conseiller et t’aider à chercher des solutions (médiation avec tes parents, hébergement temporaire en dehors de chez toi, suivi psychologique…). 

Prends contact avec :

 

Lise-Laura Mattern, conseillère :Je me souviens de l’appel d’un garçon de 16 ans qui était parti de chez lui après une violente dispute avec ses parents. En pleine nuit, dans le froid, et sans argent pour passer un coup de fil, il ne savait pas où aller. A l’issue de notre conversation, il était clair qu’il n’oserait pas rentrer chez lui ce soir-là. J’ai alors appelé le service d’urgence sociale le plus proche. Ils sont venus le chercher et l’ont hébergé  pour la nuit. Par la suite, ils se sont occupés de l’encadrement et du suivi du cas ”. 

© 2015 Child Focus | Avenue Houba - de Strooper 292 | B-1020 Bruxelles | BE19 3101 2229 9912