Envie de fuguer ?

Avant de t’enfuir de chez toi ou de ton institution, réfléchis bien et demande-toi si c’est vraiment la meilleure solution. Ce n’est sans doute pas facile, mais tu pourrais peut-être d’abord en discuter avec tes parents ou tes éducateurs. Explique-leur pourquoi tu veux fuguer et pourquoi la situation est devenue insupportable.

Où puis-je trouver de l'aide ?

Essaie de rendre la situation supportable afin que chacun, toi y compris, se sente bien. Toutes les personnes de ta famille ou de ton groupe doivent coopérer. Tu peux éventuellement trouver une personne de confiance qui jouera un rôle de médiateur si la communication entre tes parents (ou éducateurs) et toi est difficile.

Si rien ne fonctionne et si tu n’en peux vraiment plus, tu dois trouver une autre solution. Tu peux par exemple parler, de façon anonyme, avec un collaborateur de Child Focus par téléphone, chat ou e-mail.

Quel que soit ton âge, tu peux aussi t’adresser à un Service d’aide à la jeunesse (SAJ). Un conseiller t’aidera à trouver éventuellement une solution d’accueil (provisoire) et une solution à plus long terme.
Sache qu’à partir de 16 ans, tu peux envisager d’habiter seul.

Que peut-il arriver si tu fugues ?

Heureusement, la majorité des fugueurs sont retrouvés sains et saufs en moins d’une semaine (plus de la moitié après un ou deux jours) ou reviennent d'eux-mêmes. Cependant, tes parents (ou ton tuteur) n'attendront pas ton retour les bras croisés. En effet, tu pourrais courir des risques dans la rue (agression, drogue, etc.) ou te mettre en danger pour survivre (vols, prostitution, etc.). Et puis, si tu ne leur as pas dit que tu voulais partir, ils pourraient aussi imaginer le pire : un enlèvement. Bref, ils seront très inquiets et feront tout pour te retrouver. Ils appelleront très probablement la police et/ou Child Focus.

Fuguer est-ce punissable ?

De 1900 jusqu'à 1935 la fugue était assimilée à du « vagabondage » et le jeune risquait une peine de prison ! De nos jours, fuguer n'est plus punissable, mais jusqu'à que tu aies dix-huit ans, ce sont tes parents, ton (tes) tuteur(s) légal (légaux) ou le juge de la jeunesse qui décide(nt) de l'endroit où tu dois vivre. Sans leur autorisation, tu ne peux pas aller habiter ailleurs tant que tu es mineur. Tu seras donc activement recherché.

Par conséquent, même si tu t’es réfugié chez quelqu’unen  qui tu fais confiance, le mieux est de le dire à tes parents, à un service d'aide (comme Child Focus) ou à la police. Tu pourras ainsi éviter des malentendus désagréables.

Si tu décides de fuguer d'une institution, sache que la police mais aussi tes parents et probablement le conseiller du service de l'aide à la jeunesse ou le juge de la jeunesse en seront informés. Ta situation sera réexaminée, ce qui peut avoir plusieurs conséquences.

 

© 2015 Child Focus | Avenue Houba - de Strooper 292 | B-1020 Bruxelles | BE19 3101 2229 9912