Historique et Organisation

Infos générales Financement 2017 » 

► Historique de Child Focus 

Child Focus est une jeune organisation, créée à l’initiative de parents d’enfants disparus et assassinés.

  • 1996 Le 20 octobre, plus de 350 0000  personnes défilent dans les rues de Bruxelles. C’est la Marche blanche. Une manifestation lancée à l’initiative des parents des victimes de Marc Dutroux pour lutter contre les actes de pédophilie en Belgique et pour une meilleure protection de l'enfant.
  • 1997 Des parents d’enfants disparus et assassinés signent la charte de Genval. Le Premier ministre et la Fondation Roi Baudouin apportent leur soutien dans la création de Child Focus. Les statuts sont publiés au Moniteur le 24 septembre. Daniel Cardon de Lichtbuer devient le président du conseil d'administration.
  • 1998 Child Focus entre en activité le 31 mars. Le premier protocole de collaboration avec les autorités policières et judiciaires est signé.
  • 2000 Belgacom prête à Child Focus un bâtiment situé au 292, avenue Houba de Strooper à 1020 Bruxelles pour y établir ses bureaux. Première « Journée des Volontaires ».
  • 2001 Sa Majesté la Reine Paola accepte la présidence d’honneur. Le 4 mai, la Fédération Européenne pour Enfants Disparus et Sexuellement Exploités voit le jour.
  • 2002 L’actuelle  version de la directive ministérielle relative aux personnes disparures est validée. Un protocole de collaboration concernant la pornographie enfantine est conclu avec les autorités. Une cellule « e-safety » consacrée à la sécurité en ligne est créée au sein de Child Focus. Première organisation en Belgique de la Journée Internationale des Enfants Disparus.
  • 2005 Première constitution de partie civile. Première grande campagne de récolte de fonds.
  • 2007 Protocole de collaboration en matière d’enlèvements parentaux internationaux. Première organisation en Belgique du Safer Internet Day. Jean-Louis Duplat succède au baron Daniël Cardon de Lichtbuer en tant que président du conseil d'administration.
  • 2008 Protocole de collaboration en matière de disparitions de mineurs étrangers non accompagnés.
  • 2009 Lancement du 116 000, numéro européen pour enfants disparus. Campagne à grande échelle pour tenter de retrouver des enfants disparus depuis plus de 10 ans.
  • 2010 Lancement du Réseau européen de médiateurs familiaux internationaux.
  • 2011 Création et lancement de la Child Alert. Première utilisation des réseaux sociaux pour la diffusion d’avis de disparition.
  • 2012 Ouverture d’un "chat" pour venir en aide aux victimes et les réorienter si nécessaire. Les pages d'erreur 404 diffusent nos avis de disparition. Nous utilisons de plus en plus les réseaux sociaux (Facebook et Twitter) pour lancer des avis de recherche.
  • 2013 Après une consultation externe et interne approfondie, l’identité de Child Focus a été peaufinée. Le plan d’action pluriannuel stipule noir sur blanc, la volonté de Child Focus de se focaliser  sur les disparitions et l’exploitation sexuelle d’enfants. L’implication des enfants et des adolescents dans certains processus décisionnels est l’un de nos objectifs de base.
  • 2014 La Reine Mathilde devient la présidente d'honneur de Child Focus. Sa Majesté succède à la Reine Paola, présidente d'honneur de Child Focus pendant 15 ans. 
  • 2015 La société belge Q-Lite diffuse nos avis de disparition sur leurs écrans digitaux.
  • 2016 Child Focus reçoit un pouvoir d’action plus étendu en matière de lutte contre l’exploitation sexuelle d’enfants : nos conseillers spécialisés peuvent désormais  analyser les signalements reçus en matière de pornographie enfantine. Auparavant, la législation l’interdisait.

► Transparence financière 

   

Les fondateurs de Child Focus ont veillé à ce que la Fondation puisse garder son indépendance vis-à-vis des instances publiques.

Pour ce faire, Child Focus ne devait ni être contrôlée, ni être financée à 100% par l'Etat. L'objectif était donc d'être financé à 50% par des subsides publics et à 50% par le secteur privé (dons en cash ou en nature des entreprises, événements au profit de Child Focus, dons et legs du grand public). Ce principe reste d'actualité, tout en devant reconnaître que depuis quelques années, la part des autorités belges tourne plutôt autour des 30 à 40%.

Outre la contribution du gouvernement fédéral, représentée par la dotation de la Loterie Nationale, les autres subsides et aides proviennent de la Région Bruxelloise, de la Région Flamande, de diverses provinces et communes, et également de la Commission européenne qui a financé plusieurs projets.

Les dons provenant du secteur privé sont soit en espèces, dont le plus important est versé par la Fondation Roi Baudouin, soit en nature, sous la forme de services ou de mise à disposition de locaux ou d’équipements. De nombreuses entreprises, grandes et moins grandes, sont ainsi des partenaires privilégiés de nos activités et projets concrets, soit de façon directe, soit via la vente de produits via buy aid ou l’organisation de tombolas.
  
Le grand public soutient Child Focus au travers de dons ponctuels ou mensuels, d’achats d’articles siglés Child Focus mais également au travers d’opérations et d’évènements spéciaux. En 2015, Child Focus pouvait compter sur 18 174 donateurs. 

Cet argent reçu nous permet de poursuivre nos missions de lutte contre les disparitions et l’exploitation sexuelle des enfants tout en offrant aux familles en détresse une aide totalement gratuite. 

© 2015 Child Focus | Avenue Houba - de Strooper 292 | B-1020 Bruxelles | BE19 3101 2229 9912